Téléphone   06.58.86.04.46

L'histoire de Bentley

04 mars 2014

L'histoire de Bentley

L'histoire de Bentley

Bentley dote les voitures de luxe de moteurs puissants

 

 

A sa création en 1919, rien ne laissait présager que la marque Bentley allait devenir l’une des marques symboliques du luxe automobile mondial à côté de Rolls-Royce. Effectivement, les contemporains des fondateurs et du parrain de la marque, W.O. Bentley, rattachaient plutôt la marque Bentley à des victoires sensationnelles lors de courses automobiles comme les 24h du Mans ou bien à l’idée un peu folle d’opposer une Bentley à un train de la ville de Cannes. Comme un de ses modèles se classait souvent premier lors de telles compétitions, Bentley s’est rapidement établi comme marque sportive. Il en restera ainsi lorsque Rolls-Royce rachète son concurrent dans le segment des véhicules de luxe en 1931 et en fera une deuxième marque censée allier des moteurs puissants au confort de Rolls-Royce.

 

En jumelle de Rolls-Royce, Bentley est menacée dans les années 70

 

 

Durant plusieurs décennies, les Bentley n’étaient rien d’autres que de pâles copies des berlines et cabriolets Rolls-Royce presque identiques en termes techniques et à peine modifiées de l’extérieur. Les Bentley série S et T ou encore les Bentley Corniche et Mulsanne ne se distinguaient de leurs modèles jumeaux de Rolls-Royce que par une calandre légèrement modifiée sur laquelle n’apparaissait pas la statuette « Spirit of Ecstasy » de Rolls-Royce, remplacé par le logo B ailé. A partir des années 60, le fabricant de luxe se tenait de moins en moins à sa promesse de produire des véhicules sportifs au luxe Rolls-Royce. C’est ainsi qu’à l’époque, une Bentley était davantage considérée comme une version moins onéreuse qu’une Rolls-Royce. L’image de la marque Bentley a été considérablement ternie avec le recul des ventes. Et lorsque Rolls-Royce sombre dans les problèmes financiers en 1971 et devient une entreprise étatique dépendante des deniers publics pendant 10 ans, la marque Bentley risque même de disparaître des marchés.

 

Grâce à un retour au modèles sportifs, Bentley passe ce cap difficile

 

 

Après la reprivatisation de Rolls-Royce, Bentley réussira à passer ce cap difficile au milieu des années 80 en commercialisant à nouveau une berline Bentley sportive, la Bentley Turbo R, ainsi qu’un modèle d’entrée au prix abordable, la Bentley Eight. Le succès de la Bentley Continental, fabriquée entre 1991 et 2003 en versions coupé et cabriolet Azure, fera renaître la tradition sportive de la marque. Ce succès s’expliquera notamment par l’utilisation de moteurs BMW. Ceux-ci ont également été utilisés pour les premiers modèles de la Bentley Arnage, laquelle avait été présentée en 1998 comme fleuron de la marque. Grâce à cette offensive de voitures de luxe sportives, Bentley assure la moitié des ventes du fabricant Rolls-Royce, qui n’a pas su contrebraquer à temps avec une politique de modèle propre pour la marque Bentley. A la fin des années 90, la marque britannique est dans le rouge. Le groupe sera scindé en 1998 et les droits de marques, partagés. Rolls-Royce ira à BMW, tandis que Bentley sera rattachée au groupe Volkswagen.

 

De nouvelles séries Bentley sous la direction de VW

 

 

En présentant en 2003 sa série de coupés qu’il a lui-même développée sous l’appellation de tradition « Continental GT », VW voulait créer les conditions optimales pour réétablir Bentley comme marque de voiture sport de luxe. A côté cette GT deux portes de 463 kW (630 ch) qui partageait sa plate-forme avec la VW Phaeton, on pouvait également trouver à partir de 2005 la berline baptisée « Continental Flying Spur », ainsi que le cabriolet Continental GTC, commercialisé un an plus tard. La fabrication du modèle de pointe Bentley Arnage, conçue à l’époque où Bentley appartenait encore à Rolls-Royce, s’est poursuivie chez VW. En 2006, c’est au tour du cabriolet Bentley Azure, basé sur la Arnage, de voir le jour, suivi un an plus tard par la version coupé baptisée « Bentely Brooklands ».

L'histoire de BMW L'histoire de Audi