Téléphone   06.58.86.04.46

L'histoire de Brilliance

07 mars 2014

L'histoire de Brilliance

L'histoire de Brilliance

Le partenaire de licence chinois de BMW crée en 2002 sa propre marque.

 

La Chine avec sa population de milliards compte, avec l’Inde, comme marché d’expansion futur pour une industrie automobile qui atteint les limites de ses marchés d’origine. Alors que l’Inde dispose avec Tatra et d’autres entreprises déjà d’une forte production nationale qui réussissent avec le rachat de marques occidentales de renom à faire le saut vers l’Europe, la Chine débute sa présence sur le marché automobile mondial par des joint ventures avec des producteurs japonais et occidentaux. Se crée alors en 1992 la Brilliance China Automotive qui vend sous le nom de marque Brilliance des camionnettes. 10 ans après sa création, l’entreprise chinoise signe un accord avec le constructeur allemand BMW pour la mise en place de licences pour des modèles de la classe moyenne de BMW, construits par la suite par Brilliance pour le marché chinois et vendus sous le nom de marque de BMW. Brilliance s’essaie de plus en 2007 sur le marché européen avec ses propres modèles de véhicules de transport de personnes. Ces ambitions sont cependant limitées par la critique initiale de standards de sécurité insuffisants. S’imposent des problèmes additionnels pour l’import des véhicules produits en Chine à la suite de la crise de l’industrie automobile, après quoi l’importateur européen de Brilliance met en question son activité fin 2009.

 

Les Chinois débutent sur le marché européen avec la Brilliance BS6.

 

Le premier modèle que construit Brilliance dans la classe moyenne à partir de 2007 pour le marché européen est la berline Brilliance BS6, qui avait été introduite sur le marché chinois sous un autre nom cinq ans auparavant. Avec la Brilliance BS6, les chinois veulent prouver leur capacité à offrir une voiture suffisante aux exigences du marché européen. La stratégie qui se cache derrière combine un prix d’entrée bas comparé aux concurrents et un aménagement de base étoffé au dessus des standards de moyenne. La quatre portes à tricorps de 4,90m est livrée avec un moteur d’essence de 90 kW (122 CH) fourni par Mitsubishi, auquel se rajoute plus tard un autodétonateur.

 

La Brilliance BS4 veut arrondir le programme de berlines dans la classe moyenne.

 

En parallèle avec l’introduction de la Brilliance BS6, les chinois amplifient leur offre en classe moyenne par la BS4, disponible à partir de 2008 comme berline et par la suite également en tant que break. Dessinée avec le même Global Design que la Brilliance BS6, la version berline de la Brilliance BS4 à tricorps mesure 4,65 m. La motorisation est de nouveau fournie par Mitsubishi : une cylindrée de 74 kW (100 CH) et un moteur de 1,8 l plus puissant avec ses 100 kW (135 CH).

 

La classe compacte et les coupés de Brilliance.

 

Alors que les japonais et les coréens du sud ont construit leur présence sur les marchés d’Europe d’une certaine manière par le bas en débutant avec des modèles petits et compacts, les Chinois procèdent autrement avec Brilliance. Ce n’est qu’après les berlines de classe moyenne qu’un véhicule de la classe compacte est développé et présenté sous la désignation de Brilliance BS2. La berline à bicorps et cinq portes avec un moteur à essence de 1,6l étoffe le programme de modèles ensemble avec la coupé Brilliance BC3 à moteur turbo que le constructeur a produit à lui seul pour la première fois.

L'histoire de Bugatti L'histoire de BMW