Téléphone   06.58.86.04.46

L'histoire de Bugatti

08 mars 2014

L'histoire de Bugatti

L'histoire de Bugatti

De la voiture de rêve des « années folles » à la Bugatti Veyron de VW

 

 

Avec un nom de marque italien, un fabricant allemand et une production située en France, le constructeur automobile historique Bugatti incarne parfaitement les bouleversements d’un monde de l’automobile globalisé. Au temps du fondateur Ettore Bugatti, ce sont les voitures de série limitée au design très affirmé et à la motorisation puissante des années 1920 et 1930 qui avaient le vent en poupe. Les berlines symbolisaient le luxe automobile sur route, tandis que les voitures de sport, grâce à leurs victoires sur les circuits européens, faisaient la renommée de la marque. Les collectionneurs de Bugatti cassent aujourd’hui leur tirelire pour acquérir de tels modèles historiques. Néanmoins, la marque disparait au milieu des années 1950 à cause de la guerre et des coûts de production élevés. Durant plusieurs décennies, les droits de la marque resteront orphelins. La marque renait en 1992 seulement grâce à la Bugatti EB 110 sous l’égide du fabricant italien, le groupe VW rachète les droits de la marque à la fin des années 1990 et implante une nouvelle usine de fabrication automobile sur le site de production historique de Molsheim en Alsace. C’est là que VW commença la production du supercar Bugatti Veyron en 2005.

 

La marque Bugatti devient une icône des voitures de courses grâce à ses innovations techniques

 

 

L’ingénieur et designer Ettore Bugatti aurait sans aucun doute apprécié l’audace et le caractère novateur des constructeurs de Wolfsbourg, lorsqu’ils décidèrent de développer une voiture de course de 1000 ch utilisant des technologies propres, à une époque où les véhicules à faible consommation étaient en vogue. En effet, en 1909, après avoir fondé sa fabrique automobile éponyme à Molsheim, en Alsace, le Milanais se créa rapidement une réputation de féru de la technologie, moins préoccupé par les finances que par le dépassement des avancées techniques. Depuis la voiture de course Bugatti Type 10 de 1908 en forme de cigare, les modèles conçus à Molsheim enchainaient les victoires sur les circuits européens et faisaient fureur grâce à leurs innovations technologiques. Ettore Bugatti mit au point son premier moteur de série, un 8 cylindres, qui équipait la Bugatti T30 dans les années 1920. Ce moteur permit à la Bugatti T30 de devenir une icône des voitures de courses. En 1921, le constructeur présente sa première version « pour la route », la Bugatti T28, équipée de ce même moteur.

 

L’âge d’or des berlines et des voitures de tourisme de Bugatti

 

 

Les berlines à grosse cylindrée et les cabriolets Bugatti figuraient dans le segment des voitures de luxe durant les années folles. Jusqu’aux années 1930, 1000 exemplaires de sa Bugatti T44, équipée d’un moteur 3 l de 8 cylindres ont pu être écoulés. La voiture de tourisme Type 57, produite jusqu’en 1939 fut le deuxième succès de la marque. Elle marquera le dernier succès Bugatti avec la victoire du pilote automobile Pierre Veyron. L’argent remporté fut cependant investi dans des projets moins innovants, tels que la Bugatti Royale, sorte de berline stretch de 300 ch qui devait établir de nouvelles normes dans la classe de luxe. Elle ne fut cependant produite qu’en une demi-douzaine d’exemplaires. En 1947, feu le fondateur de la marque, sa famille décide de reprendre les rennes. Cependant, même la Bugatti Type 101, modèle d’après-guerre créé en 1951 sur base de la Bugatti T57, n’a pas permis à la marque de raviver les succès d’antan. C’est à la fin des années 1950 sur un prototype destiné à la course automobile que la production Bugatti prend fin.

 

La marque Bugatti remise au goût du jour avec la EB 110 et la Veyron

 

 

Réaliser un gros chiffre d’affaire dans l’industrie automobile grâce au nom de marque légendaire n’était pas chose acquise durant les décennies ultérieures. Le constructeur italien Romano Artioli, à la fin des années 1980, lance une nouvelle série de production sous la marque Bugatti. Par la suite, il rachète également la marque de tradition anglaise Lotus. Son duo de supercars fait finalement faillite en 1995. Le constructeur concevra toutefois un modèle : la Bugatti EB 110. Un moteur V12 3,5 l de 560 ch (411 kW) équipait ce modèle à transmission intégrale et aux allures de Lamborghini. La EB 110 a été produite en 300 exemplaires environ dans l’usine de fabrication italienne. En 1998, le groupe Volkswagen achète les droits de la marque Bugatti et lance la production de son nouveau projet, la Bugatti Veyron, dans son usine de fabrication alsacienne. En 2005, le premier coupé de la Bugatti Veyron voit le jour. Quatre ans plus tard, VW présente le supercar Bugatti Veyron Grand Sport comme roadster. Il est équipé d’un moteur de 1001 ch développant une puissance de 736 kW et lui permettant d’atteindre les 400 km/h.

L'histoire de Buick L'histoire de Brilliance