Téléphone   06.58.86.04.46

L'histoire de Jaguar

27 mars 2014

L'histoire de Jaguar

L'histoire de Jaguar

Jaguar ou la quintessence du mode de vie britannique et de la culture de conduite sportive

 

 

Le fabricant de prestige britannique Jaguar constitue l’un des rares exemples prouvant qu’une marque automobile peut s’établir sur les marchés mondiaux grâce à son design sans disposer d’une gamme de moteurs propres. Le fondateur de la marque, William Lyons (1901-1985) a commencé comme designer de side-cars et de carrosseries pour Austin et Fiat, avant de lancer sur les marchés son premier modèle : la Jaguar Coupé S.S.I. Toutefois, les moteurs avaient été fournis par le producteur britannique Standard, qui fournira des moteurs à Jaguar durant de longues années. La signature de Williams Lyons se remarquait derechef. Dès les débuts de Jaguar, ses modèles se caractérisaient par leur long capot et leur carrosserie allongée et élégante, traits qui deviendront la marque de fabrique de la marque. C’est pour la série S.S. 100 que Lyons a utilisé pour la première fois l’appellation Jaguar en 1935, qui deviendra, en 1945, l’appellation officielle de son entreprise. A partir des années 60, Jaguar est devenue l’incarnation même du mode de vie anglais et de la culture de conduite sportive grâce aux succès de Jaguar Ltd. dans les courses automobiles, à la popularité des modèles « pour la route » qui s’en inspiraient, comme la Jaguar E-Type et les berlines plus luxueuses des série XJ et XK, ainsi qu’à l’acquisition de la marque de luxe Daimler.

 

Les voitures de sport Jaguar en version coupé et cabriolet

 

 

Le premier véhicule sport de Jaguar fabriqué en série était baptisé « Jaguar XK120 ». Ce modèle présenté en 1948 générait une puissance maximale de 119 kW (160 ch). Il sera fabriqué jusqu’en 1954 en versions roadster deux places, en coupé et en cabriolet avec capote en toile. La Jaguar E-Type était disponible en versions coupé et cabriolet et équipée de moteurs V6 et V12 de 202 kW (275 ch). Ce modèle est devenu un classique des séries sportives et un objet de collection. La Jaguar XJ-S, son successeur, a été fabriqué entre 1976 et 1996 en plus de 100 000 exemplaires et était équipé de moteurs de 147 kW (198 ch) jusqu’à des moteurs V12 de 243 kW (330 ch). La Jaguar XJ-S constituait la voiture de sport Jaguar la plus populaire. Le titre de modèle de série le plus rapide au monde a longtemps été gardé par le supercar Jaguar XJ220. Celui-ci était construit en petite série entre 1992 et 1994 et pouvait atteindre les 341 km/h avec son moteur de 399 kW (542 ch). A partir de 1996, on pouvait trouver dans la série XK des modèles coupé et cabriolet équipés d'un moteur V8 de 306 kW (416 ch). La Jaguar XKR-S a été équipée pour la première fois d’un moteur compresseur qui lui permettait d’atteindre les 280 km/h. Les modèles XK de Jaguar ont été dotés, à partir de 2005, d’une toute nouvelle carrosserie faite entièrement en aluminium.

 

Les berlines de Jaguar avec compresseur et moteurs diesel

 

 

Les berlines Jaguar Mark ont été commercialisées entre 1948 et 1969 et comptent aujourd’hui parmi les Classic Cars préférés des collectionneurs. Après elles, c’est la berline haut de gamme XJ qui voit le jour, qui sera commercialisée entre 1969 et 1992 en trois séries. Grâce à ses moteurs 2,8, 3,4 et 4,2 l, les modèles XJ généraient jusqu'à 151 kW (205 ch) de puissance. En 1972, la gamme de moteur est complétée par un moteur V12 de186 kW (253 ch). En 1986, la Jaguar XJ40 apparaît sur les marchés. Elle présente de nombreuses innovations. La Jaguar XJ40 fut fabriquée jusqu’en 1994. On pouvait trouver une version avec équipement luxueux sous le nom de « Jaguar Sovereign ». En 1994, les versions ultérieures de la Jaguar XJ sont lancées sur les marchés. Elles étaient équipées pour la première fois d’un moteur compresseur de 235 kW (320 ch) et, un peu plus tard, d’un moteur V6 Turbo Diesel Twin de 2,7 l.

 

Jaguar se lance dans le milieu de Jaguar sous la direction de Ford

 

 

Au milieu des années 60, Jaguar avait rejoint l’entreprise publique British Leyland aux côtés de Rover. Ensuite, en 1989, le constructeur américain Ford acquiert la majorité des parts de Jaguar. En 2008, Ford revend le constructeur traditionnel britannique Jaguar au groupe indien Tata. Sous la direction de Ford, Jaguar avait pu élargir sa gamme de modèles avec sa berline de la classe moyenne supérieure baptisée « Jaguar S-Type », qui avait été commercialisée en 1999 et qui avait fait renaître les modèles Mark des années 60. Entre 1999 et 2007, la Jaguar S-Type laissait le choix entre plusieurs moteurs essence et un moteur diesel de 152 kW (207 ch). Elle sera évincée par la Jaguar XF, qui rappelait les lignes élégantes de la Jaguar haut de gamme XK version coupé. En 2001, Jaguar introduit pour la première fois un modèle de la classe moyenne dans sa gamme : la Jaguar X-Type. Elle sera commercialisée en version berline et, grande nouveauté pour la marque, également en version break.

L'histoire de Jeep L'histoire de Iveco