Téléphone   06.58.86.04.46

L'histoire de Mitsubishi

13 avril 2014

L'histoire de Mitsubishi

L'histoire de Mitsubishi

„Mitsu Bishi” signifie trois rhombes” La désignation du logo qui est constitué de trois losanges (ou rhombes) disposés en forme d'étoile fut choisi comme nom d'entreprise au moment de la fondation. Ce logo est censé symboliser trois diamants et ainsi incarner la pureté, une haute valeur et l'immortalité.

 

Quels sont les produits commercialisés par l'entreprise qui se dissimule derrière cette symbolique? En tant que plus grande entreprise au monde, Mitsubishi dispose d'une gamme étendue : génie climatique, systèmes de propulsion, systèmes aéronautiques, constructions en acier, équipement chimique et industriel, équipement médical, constructions navale et automobile, surveillance de l'environnement, et bien plus encore.

 

Depuis sa fondation en 1970, la Mitsubishi Motors Corporation avait toujours été épaulée par sa très puissante entreprise mère qui l'avait souvent tirée d'affaire grâce à de nouvelles innovations telles que des systèmes de propulsion. La filiale allemande Mitsubishi Corporation Auto Deutschland GmbH (MADG) fut créée en 1977, à Rüsselsheim. La première année, 60 employés pourvurent, avec seulement 7000 m2 d'aire de stockage, au lancement de 3 nouveaux modèles : les Mitsubishi Galant, Celeste et Lancer.

 

Dès la deuxième année d'existence de l'entreprise, MADG lança une attaque sur le concurrent VW. La Colt fraîchement conçue était la réponse de Mitsubishi au succès de vente VW Golf. Cette stratégie sembla porter ses fruits, en effet quatre ans après la fondation de l'entreprise le 100 000e véhicule fut vendu et, un an plus tard, Mitsubishi dut même chercher une aire de stockage supplémentaire dans la commune voisine. Enfin en 1984, Mitsubishi s'installa dans trois dépôts supplémentaires en Allemagne.

 

Au cours de la période qui suivit, Mitsubishi put consolider sa position dans certains pays européens grâce à de bonnes stratégies et des idées ingénieuses. C'est ainsi que, tous les quatre ans, Mitsubishi lance des versions revisitées de ses propres succès de vente : Galant, Lancer, Colt, Carisma et la ligne Space. Chacune des nouvelles versions de ces modèles sont non seulement soumises à un lifting, mais bénéficient aussi de la technicité la plus récente.

 

Avant même que les réglementations relatives aux catalyseurs et au deuxième rétroviseur extérieur n'entrent en vigueur en 1984, ces équipements existaient déjà de série dans les modèles Mitsubishi. La Mitsubishi Lancer version Combi 4 WD disposait de la première transmission intégrale permanente au monde et ce alors qu'elle était la voiture la moins chère de sa catégorie. De plus, Mitsubishi fut le premier à offrir une garantie de 3 ans jusqu'à un kilométrage maximal de 100 000 km sur ce véhicule. Dans la Mitsubishi Galant, les dispositifs électroniques tels que l'ABS, les rétroviseurs électriques, le système de climatisation à commande électrique et le système de verrouillage centralisé étaient de série dès 1984. A cette époque, les entreprises concurrentes ne pouvaient offrir ceci que dans des véhicules de la classe supérieure et ce à des prix nettement plus élevés.

 

En 1995, Mitsubishi réussit à développer le premier moteur essence à injection directe. Jusqu'alors, les moteurs n'existaient qu'avec des carburateurs. Au Salon international de l'automobile (IAA), Mitsubishi Deutschland présenta ce moteur sous le nom de moteur GDI dans la Mitsubishi Carisma.

 

A partir de 2000, Mitsubishi fut une nouvelle fois le premier à introduire dans sa gamme deux nouveautés en matière de technologie : le premier moteur à injection diesel et le moteur à injection d'essence. En 2004, Mitsubishi dut essuyer un premier revers après 27 ans d'histoire et après une alliance infructueuse avec Daimler Chrysler : les chiffres de vente baissèrent sensiblement, mais l'entreprise réussit à se ressaisir assez rapidement.

L'histoire de Morgan L'histoire de Mini