Téléphone   06.58.86.04.46

L'histoire de SsangYong

27 avril 2014

L'histoire de SsangYong

L'histoire de SsangYong

SsangYong veut devenir le spécialiste du SUV grâce à la technologie de Mercedes

 

 

Le spécialiste sud-coréen des modèles tout-terrains et des SUV SsangYong et le fabricant allemand Daimler ont commencé à travailler en collaboration au début des années 90. Quelques temps plus tard, le constructeur allemand s’assure une participation minoritaire chez SsangYong. Grâce à ce partenariat, SsangYong se sont lancés sur le marchés des SUV en Europe avec des tout-terrains bon marchés équipés de la technologie de Mercedes. En même temps, les Sud-Coréens en ont profité pour commercialiser sur les marchés asiatiques en plein essor des reproductions de véhicules utilitaires légers de Mercedes-Benz, de même que des modèles conçus sur la base de l’ancienne série E W124. Ces dernières seront commercialisées sous le nom « SsangYong Chairman ». Cependant, la crise asiatique des années 90 a rapidement mis un terme à ces projets ambitieux. Si la fabrication des modèles se poursuivait, SsangYong manquait de moyens pour continuer à développer ses projets. Par ailleurs, les SUV de SsangYong avait du mal à s’écouler sur les marchés européens et ce, même si ces modèles disposaient de moteurs de Mercedes sous leurs capots. Finalement, en 1997, SsangYong accepte son rachat par le fabricant sud-coréen Daewoo, lequel ne comptait pas de modèle SUV dans sa collection à l’époque. En 2004, le constructeur chinois SAIC acquiert une participation chez SsangYong et essaie, grâce à un nouveau capital et de nouvelles générations de modèles, d’établir la marque sud-coréenne sur les marchés en tant que spécialiste du SUV.

 

Les premiers tout-terrains SsangYong destinés au marché européen

 

 

La marque SsangYong lance en Europe son premier SUV baptisé « SsangYong Musso » au milieu des années 90. Cet off-road fabriqué jusqu’en 2005 disposait de la transmission intégrale et de nouveaux moteurs essence et diesel. Ces derniers étaient le fruit de la collaboration entre Mercedes-Benz et SsangYong. Après avoir racheté SsangYong, Daewoo commercialise également la Musso sous son propre label. A partir de 1997 jusqu’en 2006, la petite SsanYong Korando vient élargir la gamme de SsangYong. Elle était disponible en deux variantes, Hard Top et Soft Top, et équpée de moteurs développés par SsangYong et Mercedes. Grâce à la transmission intégrale enclenchable ou permanente, la SsangYong se classait sans conteste parmi les tout-terrains.

 

Les SUV de la marque SsangYong à partir de 2003

 

 

En plus de ses modèles tout-terrains, depuis 2003, la marque SsangYong commercialisait sa SsangYong Rexton, conçue pour la circulation routière. La SsangYong Rexto présentait les caractéristiques traditionnelles des SUV : une longueur de 4,70 m, un intérieur très confortable et un poids de 2,7 t. Elle deviendra d’ailleurs le fleuron de la marque. Une fois encore, c’est sur la base de moteurs de Mercedes-Benz que les moteurs de la SsangYong ont été conçus. Les clients avaient le choix entre un moteur essence de 3,2 l et un moteur diesel turbo de 2,9 l. En 2004, la SsangYong Rexton dispose du système de stabilisation électronique. Le facelift qu’elle subira en 2006 redessinera l’avant de sa carrosserie.

 

Les SUV et MPV de SsangYong reçoivent de nouveaux moteurs

 

 

En 2006, la SsangYong Rexton subit un facelift et la SsangYong Musso de nouvelle génération est lancée sur les marchés. Désormais disponible en version fermée et en version pick-up sous le nom de « SsangYong Actyon », ce modèle laissait le choix entre des moteurs Common-Rail 2,0 l plus économiques et un moteur essence 2,3 l. Il fallait également choisir entre la propulsion arrière ou la transmission intégrale. La gamme de SsangYong en Europe se complètera encore avec le monospace SsangYong Rodius. Celui-ci pouvait accueillir jusqu’à 7 passagers et se distinguait par l’arrière vitré de sa carrosserie.

L'histoire de Subaru L'histoire de Smart